Si on se focalise sur la technique individuelle, si on zoome sur un seul joueur et que l’on regarde ses déplacements, son activité globale en match, le ROLLER HOCKEY est un sport qui ressemble de près au HOCKEY SUR GLACE. La technique de patinage est quasiment la même, le maniement du palet à l’aide d’une crosse est identique, les déplacements se ressemblent beaucoup avec des passages en marche avant et en marche arrière, des changements de vitesse, des virages serrés, des virages plus larges, des tirs etc.. Le gros changement se situe dans la composante “contact” du hockey sur glace, avec la mise en échec, qui est interdite au Roller hockey, et c’est ce qui nécessite des qualités physiques moindre sur le haut du corps dans cette première discipline.

 

Qualités Physiques principales à développer chez le jeune joueur de ROLLER HOCKEY:

 

1 – La coordination (haut/bas – droite/gauche)

2 – L’agilité

3 – La proprioception/gainage des chaînes musculaires engagées au roller hockey

4 – L’adresse

Bien évidemment des qualités physique purement musculaires comme l’explosivité, la puissance, l’endurance sont également primordiales mais elles concernent un public un peu plus âgé et leur développement pourra s’appuyer sur le travail fait en amont en U11, U13 et U15. Commencer ce travail à partir de 15-16 ans, quand la majeur partie de la croissance est faite et que les structures osteo-articulaires sont bien en place. Néanmoins le travail de l’accélération, de répétitions des efforts sur roller lors des entrainements commencera déjà très tôt à développer ces qualités physiques.

 

Voici quelques exemples de travail en préparation physique que les jeunes joueurs de roller hockey et de hockey sur glace peuvent réaliser pour développer les qualités physique citées ci-dessus. L’objectif étant de donner un bagage physique optimal et complet aux jeunes joueurs lors de leur développement dans ces disciplines pour atteindre des performances plus hautes tout au long de leur carrière de joueur.

 

1) L’échelle de coordination/vitesse

On dit que le piano est un instrument très compliqué à apprendre car le pianiste doit savoir utiliser de manière indépendante ses 2 mains. C’est vrai…

Mais pouvoir manier le palet de droite à gauche avec les mains, en patinant vers l’avant, en regardant autour de soi, puis changer brusquement tout cela pour passer en marche arrière, sans palet, en s’adaptant aux déplacements d’un adversaire sont des situations fréquentes en Hockey qui nécessitent autan voir plus de capacité de coordination et de dissociation.

Imaginons maintenant un duel 1 VS 1. Le but premier de l’attaquant est de feinter le défenseur pour se retrouver entre lui et le  gardien adverse. Pour cela la vitesse de déplacement des pieds et d’une importance fondamentale. Être capable de mettre souvent ses pieds au sol pour changer de direction à n’importe quel moment et prendre de vitesse son vis à vis est l’essence même des duels en sport collectif. C’est la raison pour laquelle les échelles de vitesse sont constamment utilisées dans les centres de formation d’un grand nombre de sports différents.

Enfin, avoir des muscles puissants et forts ne sert absolument à rien si les articulations qui les séparent ne sont pas gainées. En effet un genou et une cheville gainés permettront une bonne transmission des forces de la cuisses vers les patins pour une poussée dynamique. Le travail pliométrique sur échelle en alternant appui unipodal et bi-podal (sur 1 pied ou 2 pieds) est un excellent travail pour développer cette qualité physique essentielle.

 

Vous hésitiez à utiliser les échelles de coordination dans vos entraînements??? Regardez ces vidéos et foncez!!

step 1: 1 thème dans l’échelle de coordination

Step 2: deux thèmes différents dans l’échelle de coordination

Step 3: échange de balle dans l’échelle

Step 4: dribble du palet dans l’échelle

2) Proprioception/gainage sur Swiss Ball

Nous l’avons vu plus haut, le gainage est primordial pour pouvoir utiliser indépendamment nos segments (dissocier le haut et le bas du corps par exemple pour effectuer 2 taches différentes -> patiner vers l’avant et dribbler de gauche à droite) et optimiser les actions musculaires de notre corps d’une manière générale.

Renforcer vos muscles profonds du bassin sera un réel atout quand vous devrez déclencher un shoot en étant sur un seul patin, ou slaper en reculant, ou encore maintenir un défenseur à distance de la zone de votre gardien (et encore je ne vous parle pas de la mise en échec).

Et si le gainage classique est nécessaire pour créer les fondements du renforcement musculaire global, pratiquer des exercices de gainage plus spécifiques permettra au jeune joueur de mettre cette qualité physique au service du hockey.

Step 1: gainage planche (Ici le Swiss Ball apporte un peu plus d’instabilité pour augmenter l’intensité du gainage)

Step 2: il existe toute une variété de gainage pour construire une sangle abdominale forte

Step 3: gainage dynamique sur swiss ball (objectif -> renforcer l’ensemble de la sangle abdominale)

Step 4: gainage sur swiss ball en utilisant une charge extérieure (ici medicin ball de 3 kg)

Step 5: gainage sur swiss ball avec maniement du palet et passe.

3) Équilibre sur planche

Tenir en équilibre sur quelque chose d’instable monopolise énormément d’attention. Notre cerveau se focalise sur le travail proprioceptif et musculaire à effectuer pour ne pas tomber. Le but ultime de ce type d’exercice est de réaliser une tâche complexe en déséquilibre pour forcer notre cerveau à traiter plusieurs informations simultanément.

Patiner vite, en prenant des informations sur la localisation de mes partenaires, tout en dribblant le palet et en regardant comment se comporte mon adversaire directe pour essayer de le feinter. Vous imaginez tout ce que le cerveau doit traiter en même temps??!! Alors entraînez le à cela.

Sur une planche d’équilibre (home made), tentez de rester en équilibre sans tomber. Puis ajoutez une deuxième tâche en échangeant une balle avec un coéquipier ou contre un mur. Ensuite transférez tout cela à notre activité préférée, le Hockey! Avec des passes, des dribbles, des feintes ou même des shoots… Travail très complet pour le développement de l’agilité, de la coordination, dissociation, adresse et du gainage.

step 1: équilibre

Step 2: lancer de balle contre un mur en équilibre

Step 3: échange de balle avec un partenaire en mouvement en équilibre

4) Sprints avec résistance

Dans les sports d’appuis/freinage où le joueur enchaîne les changements de direction, les actions de freinage brusque et les accélérations, les qualités physiques d’agilité; de coordination, d’appuis restent fondamentales.

Dans les vidéos qui suivent, le joueur a pour objectif d’enchaîner le plus rapidement possible les passages de la marche avant à la marche arrière en réponse à un stimulus donné par l’entraîneur (ici la couleur du plot). La répétitions de cet effort va permettre au jeune joueur d’anticiper des schémas moteur qui lui permettront d’être plus efficace sur le sprint suivant.

Bien évidemment l’élastique augmente la difficulté en obligeant d’une part le joueur à rester gainé lors des changements de direction et d’autre part à pousser plus fort sur ses jambes pour avancer. Pour reproduire l’effet de l’élastique, le joueur peut être retenu par un collègue.

step 1: sprint jusqu’au plot montré par le coach

Step 2: sprint pour attraper la balle

Step 3: sprint en driblant vers la couleur annoncée

Step 4: maniement du palet en sprint roller

A répéter, répéter, répéter!! La répétition c’est l’automatisation des gestes et donc leur optimisation. Si mon cerveau n’est pas occuper à gérer mon maniement du palet, il peut se concentrer sur la prise d’information autour de moi et analyser plus de détails dans cette deuxième tâche. Ce n’est pas un hasard si les joueurs professionnels passent encore du temps à travailler leur maniement du palet -> objectif automatiser et optimiser toutes les actions où le joueur sera en possession du puck!

Pour terminer, voici quelques exercices faciles à mettre en place chez un public plus âgé (U17/U19/ Séniors) et spécifiques au Hockey qui vous permettront de développer votre capacité à bien utiliser vos muscles responsables de la rotation du haut du corps et qui optimiseront donc vos actions de tir, passe, patinage, duel, prise d’information.

Gainage avec l’objectif d’améliorer la qualité de rotation du buste pour les passes, les tirs, le patinage, les duels :

Explosivité lors du shoot:

J’espère que cet article vous a aiguillé sur les possibilités que vous avez pour mettre en place des contenus de préparation physique visant le développement du joueur de Hockey. Si vous avez des question n’hésitez pas: perdrixtristan@gmail.com