Pathologie tendineuse

En traumatologie du sport, chaque blessure possède son lot de dommages physiologiques, de séquelles et de contraintes. Les blessures tendineuses ne dérogent pas à cette règle et la récupération post blessure peut s’avérer plus ou moins facile.

Nous entendons souvent “mieux vaut une bonne fracture qu’une tendinite“. Sous ses aires de rumeur, cette phrase n’est finalement pas si loin de la vérité. Là où nous avons des délais de réparation physiologique plutôt stables et connus avec la fracture osseuse (formation du cale osseux, consolidation osseuse etc..), les blessures tendineuses, elles, semblent beaucoup plus dépendantes des conditions extérieures et des soins mis en place pour les soigner. Ces blessures peuvent donc prendre beaucoup de temps à guérir en fonction de la manière dont elles sont traitées par le sujet.

Néanmoins, les étapes du retour au sport après guérison du tendon semblent être bien établies chez les sportifs de haut niveau comme chez monsieur tout le monde.

 

Voici l’agencement ordonnés des différentes étapes nécessaires à un retour performant après une blessure d’origine tendineuse.

Sur le schéma ci-dessus, l’intervention chirurgicale n’est pas prise en compte mais pourrait très bien se placée entre la blessure et la rééducation chez le kiné.

L’étape 1 de rééducation est exclusivement traitée par le kiné et reste spécifique à la blessure.

Les étapes 2 et 3 sont également initiées par le kiné afin que la personne blessée puisse rapidement retrouver l’usage de son tendon et la fonction qui va avec.

Généralement ces étapes sont également reprises par le préparateur physique/coach sportif qui va alors intensifier le travail amorçé par le kiné. La collaboration entre les 2 métiers est alors intéressante et permet une suite logique et optimale du protocole de return to play.

 

Toutes les autres étapes sont une suite logique du retour au sport performant et sans risque de re-blessure (même si le risque 0 n’existe pas).

L’intensité est progressivement augmentée sur le tendon et on se dirige de plus en plus vers une utilisation fonctionnelle et spécifique du tendon au cours de son ré-entraînement à l’effort.